piton

piton

piton [ pitɔ̃ ] n. m.
• 1382; d'un rad. roman pitt- « pointe », à rapprocher de pikk(are) piquer
1Clou, vis dont la tête forme un anneau ou un crochet. Piton bascule, avec une tête basculante pour fixer à un faux plafond. — Spécialt Morceau de métal long, plat et pointu, que les alpinistes enfoncent à coups de marteau dans les fissures des rochers, pour servir de point d'appui. Pitons à expansion. Piton d'assurance.
2(1640) Éminence isolée en forme de pointe. 4. pic. « Plus loin, un autre piton se détachait dans le ciel » (Mac Orlan). Piton volcanique.
⊗ HOM. Python.

piton nom masculin (radical roman pitt-, pinte) Clou dont la tête est en forme d'anneau ou de crochet. Pièce métallique constituée par une lame et une tête comportant un trou pour le passage d'un mousqueton et destinée à servir de point d'ancrage ou d'assurage à l'alpiniste. Pointe isolée d'une montagne ; pic. ● piton (homonymes) nom masculin (radical roman pitt-, pinte) python nom masculin

piton
n. m. (Québec)
d1./d Anc. Bon émis par certaines entreprises pour payer leurs employés et échangeable chez des fournisseurs désignés.
d2./d Banque à pitons: système sur lequel reposait ce mode de paiement.
|| Fig., Fam. Je ne suis pas la (une) banque à pitons: je n'ai pas des revenus inépuisables.
————————
piton
n. m.
rI./r
d1./d Clou ou vis dont la tête a la forme d'un anneau ou d'un crochet.
d2./d Pointe, généralement isolée, d'une montagne élevée. Piton rocheux.
rII./r (Québec) Fam.
d1./d Jeton rond (dans certains jeux). Mettre des pitons sur une carte de bingo.
d2./d Bouton, touche servant à actionner un mécanisme. Tourner le piton de la radio. Pitons d'une télécommande.
Téléphone à pitons, à touches.
d3./d Loc. Sur le piton: en train, en forme.
être de bonne heure sur le piton: être levé tôt, être prêt de bonne heure à faire qqch.

⇒PITON, subst. masc.
I. —Clou ou vis à tête recourbée ou en forme d'anneau servant à recevoir un crochet, l'anse d'un cadenas, une tringle, etc. Fixer, planter, visser un piton au mur. Il tailla le bois du pupitre avec son canif, et fit tant qu'il déchaussa le piton de fer dans lequel le cadenas était accroché (CHAMPFL., Souffr. profess. Delteil, 1853, p.35). Un de ces jeunes hommes blonds (...) était monté sur la table et glissait l'autre bout de la corde dans un gros piton qui était enfoncé dans une poutre du plafond (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p.157). V. agripper ex. 7.
ALPIN. ,,Broche métallique constituée d'une lame et d'une tête qui comporte un oeil pour le passage du mousqueton dans lequel coulisse la corde`` utilisée pour l'escalade artificielle (PETIOT 1982). Piton de rocher, piton à glace; piton d'assurance, de passage, de rappel, de renvoi, de sécurité. La corde, je l'avais montée au lac Noir, avec des pitons et des anneaux. Je voulais fixer les pitons à l'endroit d'où mon enfant avait roulé, et me laisser descendre moi-même le long de la corde jusqu'à ce que je le retrouve (PEYRÉ, Matterhorn, 1939, p.155):
1. Ils étaient habitués à pitonner avec lenteur dans leurs parois calcaires, et ils adoptaient ici la même méthode, utilisant sans doute des pitons là où ils n'étaient pas indispensables...
R. FRISON-ROCHE, Retour à la montagne, 1971 [1957], p.296.
Région. (Canada). Bouton d'un appareil de radio, bouton de sonnette, interrupteur. Piton de sonnette. Je ne veux pas écouter les nouvelles. Roulons. Sa grande main, ses longs doigts qui jouent avec les pitons! (...) ses longs doigts qui trouvent toujours un bout de musique (Cl. JASMIN, Ethel et le terroriste, 1964, p.9 ds Richesses Québec 1982).
Au fig. Être, se remettre sur le piton. Être de bonne humeur, en forme; se remettre d'aplomb. Mais c'est pas c'qui'faudrait pour te remettre su'le piton; d'la bonne soupe au pois, épaisse qu'on peut y planter la cuiller (RINGUET, Trente arpents, 1938, p.180 ds ROGERS 1977).
II.GÉOGR. Sommet pointu et dénudé d'une montagne, en partic., aux Antilles et à la Réunion. Le piton des Neiges à la Réunion. Bourbon n'est à vrai dire, qu'un cône immense (...) dont les gigantesques pitons s'élèvent à la hauteur de seize cents toises (SAND, Indiana, 1832, p.237). Au crépuscule on entendait un bourdonnement: c'était la tante de Charles Lacoste qui, désolée d'avoir quitté ses pitons et ses mornes, effleurait du doigt sa guitare (JAMMES, Mém., 1922, p.14).
P. anal.
♦Relief isolé de forme conique, monticule aigu difficile à escalader. Piton rocheux, volcanique; escalader un piton. Un piton qui s'enlevait à brusques arêtes, une sorte de pyramide tronquée, au bout d'une longue falaise noire (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.205):
3. ... on traverse (...) le village de Marqab, qui est installé sur la croupe d'accès du château, et on gravit le piton à pic au-dessus de la mer qui le baigne. Le piton du château s'appuye sur une base triangulaire très étendue, à angles très arrondis.
BARRÈS, Cahiers Orient, 1914, p.9.
Pop. et fam. Nez gros et proéminent; nez. Ce possesseur de plusieurs millions a des accès de timidité. Il demeure alors droit sur ses pattes, dans une attitude docile et fâchée, son piton de faucon incliné sur le parement du veston (L. DAUDET, Entre-deux-guerres, 1915, p.149). Était-ce un spectacle bien salutaire pour une malade que de voir apparaître une profonde capuche à bavolet, de laquelle sortait un piton pareil à une pomme de terre variolée (MONTESQUIOU, Mém., t.1, 1921, p.267).
Prononc. et Orth.:[]. Homon. python. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.I. 1. 1382 «clou dont la tête est en forme d'anneau» (Doc. ap. Ch. BRÉARD, Compte du Clos des Galées de Rouen, p.82); 2. 1884 alpin. (Annuaire du Club alpin fr., Année 1883 ds QUEM. DDL t.27); 3. région. a) 1930 «bouton de sonnette, de montre» (Canada); b) 1930 être sur le piton (ibid.). II. 1640 [éd.] géogr. (BOUTON, Relation de l'establissement des Français depuis l'an 1635 en l'isle de la Martinique, p.31); 1862 arg. (LARCH., p.250). I piton «clou» a été introduit dans le nord de la France par les constructeurs de bateaux du Midi; dér. du prov. pitar «picorer, picoter», lui-même dér. du rad. pitt-, désignant quelque chose de pointu (v. pite1); suff. -on1. II prob. issu, par l'intermédiaire du parler de la Martinique (cf. BOUTON, supra) où le mot semble avoir été apporté par les colonisateurs venus de Gascogne ou éventuellement du nord de l'Espagne (cf. béarnais pitoû «élévation» ds FEW t.8, p.612b), du sens de «corne qui commence à pousser (chez les chevreaux, les agneaux), pointe de la corne du taureau; rejeton d'un arbre qui commence à bourgeonner» qu'a l'esp. piton au XVIIes. (v. COR.-PASC., s.v. pito et AL.), lui-même dér. de pitt-, v. supra. Voir FEW t.8, pp.612a-614b. Fréq. abs. littér.:73. Bbg. QUEM. DDL t.27. —WEIL (A.). En Marge d'un nouv. dict. R. Philol. fr. 1932, t.45, pp.31-32.

piton [pitɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1382; d'un rad. roman pitt- « pointe », à rapprocher de pikk(are).
1 Clou, vis dont la tête forme un anneau ou un crochet. || Planter, fixer un piton au mur. || Cadenas passant dans deux pitons. || Piton bascule, muni d'une tête basculante pour fixer à un faux plafond.
Spécialt. || Piton d'alpiniste : morceau de métal plat, long et pointu, que les alpinistes enfoncent à coups de marteau dans les fissures des rochers, la glace pour servir de points d'appui. Broche. || Piton à expansion. Gollot. || Piton d'assurance, de progression, pour s'assurer, avancer.
2 (1640). Géogr., cour. Relief isolé, assez haut et de forme aiguë. Éminence, montagne (cit. 7); 3. pic (→ 1. Erg, cit. 2; essaim, cit. 11; fusiller, cit. 4; 3. morne, cit.). || Piton volcanique. || Alpinistes qui escaladent un piton.
0 Dans cet océan de verdure (…) on y voyait surgir, comme autant d'écueils, les pitons formés par d'anciens volcans qui portaient leurs laves pétrifiées en couronnes de noire écume.
J. Kessel, le Lion, p. 168.
Géogr. Pointe formée par des coraux, dans un lagon.Masse volcanique en cheminée (on dit aussi obélisque).
3 Fam. Gros nez; nez.
4 (Franç. du Québec). Bouton de commande (d'un appareil), touche. || « (…) juste le temps de me lever pour aller trouver le piton : la partie de hockey commence au canal 2 » (Réjean Ducharme, l'Hiver de force, p. 124).Jeton rond.
DÉR. Pitonner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pitón — Saltar a navegación, búsqueda Pitón puede referirse a: Pitón (animal), la serpiente más grande del mundo. Pitón (mitología), la gran serpiente de la mitología griega. Pitón, una de las ciudades del Antiguo Egipto mencionada en el Éxodo (Exodo… …   Wikipedia Español

  • pitón — Este sustantivo es masculino en todas sus acepciones; también cuando designa cierta serpiente no venenosa de gran tamaño: «Olaya estaba [...] enredada en círculos sobre sí misma como un pitón de escamas tatuadas» (Lezama Paradiso [Cuba 1966]).… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • piton — 1898, from Fr. piton hook, peak, piton, from O.Fr. nail, hook, from V.L. root *pitt point, peak …   Etymology dictionary

  • Pìtōn — m 1. {{001f}}mit. ogromni zmaj, čuvar proročišta na Parnasu; ubio ga Apolon i ondje osnovao grad Pito, poslije nazvan Delfi, gdje je bilo najpoznatije grčko proročište 2. {{001f}}(piton) zool. rod najvećih (do 8 m dugih) neotrovnih tropskih zmija …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • píton — s. m. 1. Serpente mitológica, morta por Apolo. 2. Serpente da Ásia e da África, não venenosa, que constringe as presas com seus anéis. (O píton reticulado, ou molura, da península da Malásia, mede de 7 a 10 m e atinge o peso de 100 kg; é a maior… …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Piton — Pìtōn m DEFINICIJA 1. mit. ogromni zmaj, čuvar proročišta na Parnasu; ubio ga Apolon i ondje osnovao grad Pito, poslije nazvan Delfi, gdje je bilo najpoznatije grčko proročište 2. (piton) zool. rod najvećih (do 8 m dugih) neotrovnih tropskih… …   Hrvatski jezični portal

  • piton — pi ton (p[=e] t[o^]n), n. (Mountain Climbing) A metal spike having a sharpened point on one end, and a hole through which a rope can be passed on the other; it is driven into the face of a rock cliff during climbing, and used as an anchor point… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Piton —   [pi tɔ̃], französische Bezeichnung für Einzelberge mit spitzer Form, z. B. auf Réunion …   Universal-Lexikon

  • Piton — Rencontré notamment en Belgique, le nom semble désigner une personne compatissante, qui a de la pitié (autre possibilité, inverse, celui qui inspire de la pitié). A noter cependant qu il pourrait s agir d un toponyme, puisqu une commune de l… …   Noms de famille

  • piton — PITON. s. m. Sorte de clou dont la teste est percée en anneau. Mettre des pitons pour soustenir une tringle …   Dictionnaire de l'Académie française

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”